La Touvre est la deuxième résurgence française après la Fontaine de Vaucluse. Le débit moyen annuel varie de 12 à 15 m3/s. En mars 2009, un traçage a été réalisé entre la perte « Chez Roby » et les sources de la Touvre. Le traceur est arrivé 3 jours et 6 heures après l’injection pour une distance de 8,3 km, soit une vitesse maximale de 106 m/h. Le maximum a eu lieu 6 jours après l’injection. Le débit des sources de la Touvre est resté constant pendant le traçage : 14 m3/s environ d’après la banque HYDRO. Traçages sur les sources de Touvre Dans le système karstique de Touvre, la dispersion du traceur est relativement importante. Le nombre de Péclet est de 55, c’est-à-dire que le pic de restitution est étalé dans le temps. Cette dispersion pourrait être due à la présence de plusieurs pics de restitution superposés, formés par des cheminements différents dans le karst noyé (diffluences). Le volume tracé est de 7,5 millions de m3, et le diamètre tracé est de 34 m.